lundi 19 septembre 2016

Prise de tête au musée !


NON ! ce penseur, la tête entre les mains, n'a pas participé à la manifestation de notre association au musée à l'occasion de sa troisième participation consécutive aux journées du patrimoine 2016.

Notre prise de tête à nous était bien plus paisible. Les participants - ils étaient une cinquantaine-, au gré de leur déambulation dans ce parc zoologique "immobile", munis d'un carnet fourni par nos soins (voir photo), ont donc dessiné les têtes manquantes de ces animaux naturalisés; des animaux qui avaient un énorme avantage... celui de ne pas bouger.
La partie Queyras du musée est donc devenue pour un jour une salle de classe silencieuse et studieuse. Classe hétéroclite bien sûr où se sont côtoyés des jeunes et des moins jeunes, des vieux et des moins vieux; parfois même on a pu observer, concentrés sur leurs dessins, trois générations complices du regard, réunies pour la circonstance dans la même activité ludique.


 



VOIR LES AUTRES PHOTOS....

-----------------------------------------

Le lendemain, Mireille GULLO, adhérente de notre association, a exposé au musée ses carnets de croquis originaux et ses livres d'artiste.
C'est une centaine de curieux qui est venue découvrir cette exposition. Mains gantées, regard pétillant, les visiteurs, sagement assis, se sont longuement attardés afin de tourner avec délicatesse les pages de ces ouvrages.


vendredi 2 septembre 2016

Montmaur et Tallard : deux châteaux « faits au dos » d'un carnet de croquis

Les croqueurs ont rejoint, allegretto, ces deux châteaux « forte » ma non troppo, qu'ils ont investis, vivace. Chacun ayant trouvé son poste d'observation, les échanges se firent alors sotto voce et les crayons subito se sont mus; grazioso. Dessiner... tranquillo... piano... piano... piano.
Oui, au château de Montmaur, le piano, on connaît !

Le château de Montmaur






Le château de Tallard






TOUS LES AUTRES CROQUIS...


A DÉCOUVRIR...


dimanche 17 juillet 2016

Sketchcrawl: 52 atouts et 10 de der pour Gap !

C'était donc la 52ème édition de la journée mondiale de croquis, la 10ème à Gap.

Cette année encore, nous avons choisi de croquer ces "sentinelles immobiles" que sont les sculptures dispersées de-ci de-là dans la ville à l'occasion de l'exposition "A ciel ouvert".
Les sculptures étaient vraiment très sages...

... et les croqueurs aussi...

Nos ne craignions pas que l'autruche mette sa tête dans le sable de la place Jean Marcellin ou qu'elle finisse dans le four comme une vulgaire volaille.


Nous n'avions pas à redouter que le mammouth écrase l'épris de croquis, qu'était nécessairement chacun des participants à ce rassemblement, convivial avant tout et qui a "super marché", si l'on en juge par le nombre de participants.

Les seuls Kbossés de la vie étaient métalliques, parachutés sans doute dans le jardin en face de la cathédrale. Tombés du ciel, en quelque sorte.

???

Le guépard, absent provisoirement pour raison technique, reviendra bientôt, à la même place bien sûr car, c'est bien connu : «Il faut tout changer pour que rien ne change.»

(Ainsi que l'article du quotidien LE DAUPHINE du 01/08/16)

Mais aussi...

lundi 18 avril 2016

Sketchcrawl#51... 51, à croquer sans modération


Ni moresque, ni tomate, ni perroquet et encore moins de momie à croquer pour cette 51... ème journée mondiale de croquis.

Un seul sujet... la Cathédrale.

Il suffisait d'observer...




 ...de s'attarder à l'extérieur...


... de lever les yeux...







DIAPORAMA...


vendredi 15 janvier 2016

SketchCrawl #50, sans la moindre nuance de gris


Non, gris, le ciel ne l'était pas pour cette 50ème édition (8ème à Gap) de la journée mondiale du croquis ; au contraire, le soleil invitait les chalands, nonchalants, à s'attarder dans les allées du Marché. L'atmosphère printanière, quelque peu grisante, avait de quoi stimuler et donner des couleurs à nos crayons et à leur grise mine.
Le matin, nous nous sommes réunis dans le café Carnot autour d'un café ou d'un chocolat, boissons dont nous ne redoutions aucune griserie qui aurait pu être fatale à la rectitude de nos traits.
L'après-midi, c'est au Musée que nous nous sommes retrouvés une nouvelle fois. Après les Chats Pelés, d'autres animaux qui ne l'étaient pas - pelés s'entend - nous ont offert leur pose définitive ; bonjour, veau, vache, cochon, couvée.







Un chien Saint-Bernard, populaire paraît-il dans les vallées des Grisons, veillait sur nous ; son regard était si tendre, sa pose si naturelle, qu'on en oubliait presque qu'il était... naturalisé.


Et puis, il fallut prendre une «ferme» décision : sortir, na-tu-relle-ment.

LA SUITE des croquis...

SketchCrawl #50 (Gap)
SketchCrawl #50 (le monde entier)

DIAPORAMA...


dimanche 27 décembre 2015

Chapelet de croquis pour Chats Pelés craquants

« MOI, C'EST QUI ? »


« ON DIT LES GENS, ON PARLE DE QUI ? »


« DE QUI ON PARLE QUAND ON DIT ON ? »


Ces phrases sibyllines, dont les lettres découpées dans du contreplaqué sont accrochées au mur du Musée en ce moment, se veulent avant tout du domaine de la dérision graphique. Encore que...
« Les Chats Pelés » ont le regard perçant de ceux qui observent « Les Gens » avec tendresse mais n'hésitent pas, parfois, à montrer les griffes. Toile de jute, bois, objets de récupération, tout est prétexte à la création pour des artistes qui n'ont pas pour habitude d'appeler un chat un chat.

Au fil de sa promenade, à pas de velours en la circonstance pour ne pas déranger des élèves d'un CE1 face à R2, le visiteur s'étonne, s'esclaffe, s'interroge; le croqueur, lui, imperturbable.. dessine, dubitatif devant sa boîte d'aquarelles aux couleurs chatoyantes.







ou
DIAPORAMA




mercredi 14 octobre 2015

49ème Sketchcrawl : croquer, un péché mignon


Nous n'avons pas pu organiser le 48ème Sketchcrawl le 25 juillet dernier, chacun ayant éventuellement participé à celui qui se déroulait sur son lieu de vacances.
Pour nous faire pardonner, nous sommes heureux d'annoncer que le 49ème Sketchcrawl se déroulera dans un nouvel espace de Gap, le jardin du Centre Diocésain tout juste inauguré. Il sera le lieu que nous investirons à l'occasion de cette nouvelle journée mondiale de croquis. Et si le temps nous y oblige, peut-être pas jusqu'au déluge, nous pourrons toujours nous abriter sous ses arcades hospitalières.

Entrée à 10h et 14h à la porte de la place Ladoucette.
Attention ! la porte du jardin sera refermée après l'entrée des participants.

Ma cabane au Canada ?



Il était une fois une jeune canadienne, assistante pour un an dans un lycée de la Drôme, qui se languissait de ses montagnes. Aussi Luba, car tel est son prénom, décida-t-elle de retrouver pour deux jours des paysages d'elle beaucoup plus familiers.
Elle pointa un peu au hasard son doigt sur une carte et désigna... Gap, car s'est elle dit: « Là, il semble y avoir des montagnes ». C'est ainsi qu'à peine arrivée dans notre ville, elle découvrit qu'une journée mondiale du croquis était organisée dans le jardin du Centre Diocésain, à deux pas de la gare. Et cela tombait bien car dans son sac traînent toujours un carnet et une boîte d'aquarelles, offerte il y a bien longtemps par sa grand-mère russe.
C'est ainsi que Luba nous a accompagnés pour son premier Sketchcrawl; elle a pu dessiner cette maison sur fond de montagnes que l'on aperçoit du jardin. Un paysage qui, sous son pinceau, a quelque chose de « canadien ». Au fait, c'était la première fois qu'elle entendait parler du Sketchcrawl. Parions que l'année prochaine, elle participera à celui organisé près de sa ville de résidence, à... Toronto.


Nous avons pu profiter de l'harmonie et du silence des lieux, du beau temps presque paradisiaque pour nous pencher, recueillis, sur nos carnets de dessins.